Les Blessures Ligamentaires

 

 

 

     Dans la complexité de l’organisation du corps humain, il est des éléments trop souvent négligés et, pire encore, malmenés par nos comportements, habitudes, postures : les ligaments. Ces « gros élastiques » ont pour mission de stabiliser les articulations en « liant » entre eux, deux ou plusieurs os. Avec leurs caractéristiques d’étirement et/ou de résistance à l’étirement, ils permettent de limiter des mouvements extrêmes de nos articulations, tels que la rotation interne du genou, par exemple.

 

     Cependant, lors de mouvements  violents, ces ligaments subissent des dommages structuraux : c’est l’entorse. Qu’elle soit de cheville, de genou ou du pouce, elle peut être de gravité diverse, en fonction de la préparation de l’athlète mais aussi de son niveau de laxité (certaines personnes sont naturellement « hyperlaxes »).

 

 

 

 

 

 

     Enfin, il convient de prendre en compte que les articulations comptent généralement plusieurs ligaments : par exemple, l’articulation du genou qui compte quatre ligaments, à savoir le  Croisé Antérieur (LCA), le Croisé Postérieur (LCP), le Latéral Interne (LLI) et le Latéral Externe (LLE). Si chacun a un rôle différent dans la stabilisation et le maintien de l’articulation du genou, tous peuvent être endommagés voire rompus lors d’une entorse particulièrement grave du genou.

 

 

 

 

 

Ressentis au moment de la blessure

 

 

     La sensation au cours d’une entorse est très particulière : l’athlète a le sentiment d’une « gêne », il a rapidement conscience que son membre a été dans une amplitude, un angle, non-conventionnel.

 

     Généralement cette gêne laisse rapidement place à une douleur (plus ou moins vive, selon, bien entendu, la gravité de l’entorse, mais aussi la sensibilité du sportif et ses antécédents).

Dans la majorité des cas, la victime est alors incapable de solliciter le membre lésé : souvent, l’articulation maintien un angle légèrement différent de celui « de repos » et le sportif ne peut plus prendre appui dessus, la douleur semblant envahir la zone lésée de façon assez globale.

 

 

Réflexes à avoir lors de la blessure

 

 

     Il existe des protocoles permettant de prendre en charge les blessures, directement sur le terrain. Pour notre part, nous utilisons le protocole POLICE.

 

Protect : Il est bien entendu important de protéger la victime, en l'évacuant du terrain rapidement. et en prenant gare à ne pas agraver la lésion.

 

Optimal Loading : Il s'agit de l'optimisation des réactions physiologiques afin de favoriser la cicatrisation des tissus lesés. Dans certains cas, il peut s'agir de minimiser le mouvement, dans d'autre cas de marcher, etc.

 

Ice : Glacer ! Il convient d’appliquer rapidement de la glace sur la partie blessée, pendant une durée minimale de 20 minutes (préférez la glace ou les packs glacés aux « bombes de froid » dont l’effet est trop dispersé).

 

Compress : Compresser ! Exercer une pression sur l’ensemble de la blessure (par le biais d’un strap par exemple). Attention à ne pas créer de gêne trop importante pour le sportif.

 

Elevate : Elever ! Surélever le membre lésé par rapport au reste du corps.

 

 

 

Pourquoi ce protocole ?

 

     Ces quelques « gestes de premier soins » vont permettre de favoriser le retour veineux mais également de diminuer la douleur (effet antalgique de la glace). Ils sont les prémices d’une bonne récupération.

 

 

 

Protocole après la blessure

 

 

     Nous ne pouvons que vous encourager à prendre un avis médical le plus prestement possible. En effet, une entorse qui peut sembler bénigne peut, en réalité, cacher des dégâts plus sérieux : arrachement osseux, rupture importante ou totale d’un ligament, etc. En cas de suspicion de blessure majeure, le médecin vous fera réaliser une IRM.

Par la suite, le protocole dépend de la gravité de la blessure : si aucune intervention chirurgicale n’est nécessaire, il convient d’appliquer plusieurs fois par jour de la glace (pendant at minima 20 minutes afin d’avoir un réel effet bénéfique) et de réaliser un cataplasme d’argile vert la nuit, favorisant ainsi la récupération et la régénération.

Dès lors que l’œdème sera résorbé et que le(s) ligament(s) touché(s) aura(ont) suffisamment récupéré, il sera possible d’attaquer une phase de réathlétisation et de reprise.

 

     Si nous déconseillons l’immobilisation longue (à cause de la perte de mobilité et de force qu’elle induit) qui est souvent préconisée par les services des Urgences, elle peut être nécessaire dans le cadre d’entorses de grande gravité (rupture du LCA par exemple) afin d’éviter d’aggraver la blessure.

En cas d’intervention chirurgicale à venir, il conviendra d’entretenir la force et le volume musculaire, par le biais d’électrostimulation par exemple, afin de faciliter le retour post-opératoire, et, encore une fois, de glacer régulièrement dans le but de résorber l’œdème et de soulager la douleur.

 

 

 

A Savoir

 

     Il est encore un type de blessure ligamentaire, qui peut survenir dans certaines circonstances particulières : l’inflammation d’un ligament. L’une des plus fréquente est l’inflammation des ligaments latéraux du genou à la suite d’une opération de cette articulation: encore peu sûr et instable, les mouvements de flexion-extension du genou ne se font pas parfaitement dans le plan cheville-genou-hanche, créant des frottements sur les dits ligaments, pouvant aller jusqu’à l’inflammation.

Cette inflammation crée une sensation de gêne, de douleur sur la zone lésée.

 

     Le soin se fait par le repos, voire par l’utilisation d’un strapping correctif, ou encore d’un taping antalgique. Il est important d’identifier la cause de l’inflammation (manque de force, de proprioception, etc.) afin de corriger le déficit.

 

 

 

 

« Une entorse n’est pas une fatalité.

C’est le témoignage d’une faiblesse à corriger. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources

http://www.hanche-genou-epaule.com/contents/articulation-du-genou

Traumatologie du sport, éd. Elsevier Masson, 8e édition, 2012, par J-C Chanussot & R-G Danowski