Les Blessures Tendineuses

 

Les blessures tendineuses sont légions et connaissent nombre d’appellations techniques nécessitant des compétences médicales qui dépassent le cadre de notre activité et notre professionnalisation. Nous nous contentons de parler de tendinopathies ou bien encore plus simplement de tendinites.

Retour sur cette « maladie » très actuelle, ses origines et la façon de la soigner.

 

Petit rappel : qu’est-ce qu’un tendon ?

 

Vous l’aurez compris, la tendinopathie est une pathologie des tendons. Mais que sont-ils ? Quel est leur rôle ?

 

Anatomie du muscle : du microscopique au macroscopique.

 

Il s’avère que la plus petite fibre musculaire, mais également chaque groupement de fibres et le muscle tout entier sont entourés de gaines de tissu, qui se réunissent aux extrémités (insertion et terminaison) du muscle pour former les tendons. Il s’agit là de bandes élastiques qui permettent au muscle de s’attacher au squelette.          

Ainsi, le ligament lie deux os tandis que le tendon est partie intégrante du muscle et le lie à l’os.

 

J’ai une gêne, suis-je sujet à une tendinopathie ?

 

Si l’avis d’un médecin sera toujours préférable, il est possible que vous désiriez guider le professionnel de la médecine dans son diagnostic, en vous intéressant à votre blessure, ou tout simplement que vous soyez de nature curieuse. Demandez-vous alors :

ü  Où se situe-t-elle ? Les tendinopathies les plus récurrentes étant situées au mollet, au genou et au coude.

ü  Quelle sensation de gêne ? Une brûlure ? Un « frottement » ?

ü  La situation exacte de la blessure ? Sur l’insertion du muscle ? Au milieu du tendon ?

 

Origines de la blessure

 

Hormis cas de ruptures du tendon (suite à  une longue tendinite, ou bien un mouvement d’une rare violence), la majorité des tendinopathies sont des blessures d’usure qui connaissent deux types de facteurs :

 

  Intrinsèques : une trop grande répétition de mouvements similaires sur un même groupe musculaire pour un sportif peu ou pas suffisamment préparé. C’est le cas de la tendinite du coude dans de nombreux métiers manuels ou d’usinage, ou bien de la tendinite au mollet pour les sports de courses et/ou de sauts.

 

  Extrinsèques : plus rare, il s’agit généralement d’une blessure liée à l’utilisation d’un matériel de moindre qualité ou bien usé, voire inadapté à votre morphologie. Par exemple, des chaussures trop petites, ou bien usées, qui créeront un frottement contre un tendon.

 

Quelle gestion de ma vie sportive en cas de tendinite ?

 

Nous recommandons at minima la modulation de la charge d’entraînement : si il n’est pas toujours possible ou idéal d’arrêter totalement l’entraînement, gérer le travail des muscles concernés (les sauts, dans leur nombre et intensité dans le cas de tendinites au mollet par exemple) est important. La tendinite peut être l’occasion de se concentrer sur d’autres zones de votre corps que vous délaissez peut-être généralement.

Le glaçage régulier et le travail d’étirements sont également important, afin d’une part de diminuer la gêne et d’autre part de favoriser la récupération.

Enfin, nous utilisons divers protocoles basés sur du travail excentrique, qui a pour effet de renforcer le muscle et surtout de le faire gagner en force, renforçant le tendon touché.

Prévenir la tendinite est-il possible ?

 

         Nous répondrons que oui : par un protocole adapté de renforcement, il est toujours possible de prévenir les blessures, d’autant plus lorsqu’il s’agit de blessures d’usure comme la majorité des tendinopathies. De même, un travail préventif suffisant pourra limiter les risques de rupture des tendons en améliorant leur capacité à résister à l’étirement, et donc aux éventuels chocs et mouvements extrêmes.

Le renforcement ne fait cependant pas tout : il est important d’avoir une certaine souplesse, une trop grande raideur musculaire ayant tendance à user davantage les tendons qui sont soumis à des tiraillements et pressions plus importants si ils sont raides.

 

 

 

« Si vis pacem, para bellum » Publius Flavius Vegetius Renatus

Comprendre : « Qui veut la paix, prépare la guerre »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources

http://www.hanche-genou-epaule.com/contents/articulation-du-genou

http://archimede.bibl.ulaval.ca/archimede/fichiers/25962/ch03.html

Traumatologie du sport, éd. Elsevier Masson, 8e édition, 2012, par J-C Chanussot & R-G Danowski